NOS PRINCIPES D'INVESTISSEMENT

Nos principes d'investissement
Visibilité des cash-flow

Horizon long terme

 La première exigence est l'horizon long terme des investissements que nous réalisons. C'est cohérent avec la nature des engagements des investisseurs. Investisseurs et gestionnaires, nous avons mandat d'investir dans la durée en accompagnant les entreprises dans leur projet de création d'emplois, de développement.

 

Analyse des cash flow

GESTION 21 considère que la performance à long terme d'un investissement dépend davantage de la capacité d'une entreprise à maintenir ses résultats plutôt que sur les perspectives de croissance de ces mêmes résultats.

Pour expliquer cet élément, il convient préalablement de rappeler les déterminants fondamentaux de la performance financière d'un placement en action. Cette performance est composée de deux éléments: le premier est le résultat actuel de l'entreprise, le second est la croissance annuelle de ce résultat.

De nombreuses études universitaires ont démontré qu'il fallait attribuer 70% de la performance à l'effet résultat et 30% seulement à l'effet croissance, sur une rentabilité long terme égale à +10% l'an quelque soit le marché.

L'effet résultat peut être approché par l'intermédiaire du cash flow d'une entreprise qui mesure bien mieux que le résultat comptable l'enrichissement annuel d'une entreprise et donc de ses actionnaires. Le cash flow est une donnée économique qui permet à une entreprise de rémunérer ses actionnaires sous la forme de dividendes, de rembourser ses dettes ou encore d'accroitre son développement en réalisant soit des investissements de capacités, soit des opérations de croissance externe.

C'est pourquoi, il nous semble que le cash flow est le meilleur indicateur de la performance économique d'une entreprise quelque soit son secteur d'activité.

 

Analyse de la valorisation

Il se trouve que les marchés financiers en général, c'est-à-dire l'ensemble des intervenants dans le processus de cotation (dirigeants, analystes, gérants, journalistes....) se focalisent principalement sur la croissance future des résultats alors que cet élément est un facteur mineur dans la performance à long terme d'une action cotée.

Ce constat conduit en général à une sur valorisation des entreprises qui ont un faible résultat mais des fortes perspectives de croissance et à une faible valorisation des entreprises qui ont de faibles perspectives de croissance.

Cette situation démontre l'intérêt structurel de la gestion dite "Value", c'est-à-dire une gestion qui s'intéresse avec une attention particulière à la valorisation d'une entreprise.

La valorisation d'une société doit pouvoir se réaliser par une analyse multicritères:

- Comparaison avec des sociétés du même secteur cotées sur les différentes place financières

- Comparaison avec des transactions portant sur des sociétés non cotées du même secteur

-Analyse de la rentabilité intrinsèque d'une entreprise comparée avec le niveau des taux d'intérêt.

Bien évidement cette analyse n'a de sens que si l'on se place dans une perspective d'investissement à long terme. A court terme, les marchés financiers restent perturbés par de nombreux facteurs (politiques, macro-économiques,....)

Une taille de fonds favorisant la gestion active

Notre méthode de gestion limitant le nombre de valeurs qu'il est possible de suivre, GESTION 21 fait le choix de n'investir que sur les entreprises dont la capitalisation (valeur cotée) est supérieure à la valeur de nos fonds.

Cette méthode de gestion peut conduire à retenir en portefeuille un nombre de valeurs limité entre 25 et 30.

Les idées d'investissement conduisent à retenir des pondérations en portefeuille sans aucun rapport avec le poids de l'entreprise dans son indice de référence. Les choix de gestion accordent une place d'autant plus importante aux valeurs qui présentent les meilleurs couples cash flow/valorisation.